viagracialis 20 mgviagra pharmacycheap levitra

Monaco at UN

viagrabuy cialisviagra saleslevitra online

English   

Communiqués

Monaco ratifie le Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant concernant la vente d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants

Copyright United Nations Department of Public Information

24 septembre 2008

Intervention de S.E.M. Franck Biancheri, Conseiller de Gouvernement pour les Relations Extérieures et pour les Affaires Economiques et Financières Internationales, prononcée lors du dépot des Intruments de ratification de la Principauté de Monaco au Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant concernant la vente d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants, le 24 septembre 2008 à New York.



Madame la Secrétaire générale adjointe,

C'est pour moi un triple honneur de prendre part à la Cérémonie des Traités.

En premier lieu, je salue la pérennité d'une initiative désormais traditionnelle du Débat général qui permet de rappeler le rôle central de l'Organisation des Nations Unies dans la promotion de l'état de droit et le développement du droit international.

En second lieu, je salue à travers vous la promotion de la femme au Secrétariat. En confiant pour la première fois les hautes responsabilités inhérentes à la fonction de Conseiller juridique de l'Organisation, à une juriste féminine, le Secrétaire général souligne le rôle clé de la femme en faveur du développement de nos sociétés.

En ratifiant le Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant concernant la vente d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants, adopté à New York le 25 mai 2000, « La Principauté contribue à un nouvel essor en faveur de la protection de l'enfant,» comme l'avait déclaré S.A.S. le Prince Albert II lors de son intervention devant l'Assemblée générale en mai 2002.

Le Gouvernement monégasque est désormais Partie à tous les instruments internationaux relatifs aux droits de l'enfant.

Enfin et surtout, l'instrument de ratification que je viens de vous remettre, Madame O'Brien, au nom de la Principauté de Monaco, est l'un des symboles de la lutte sans merci que nous devons mener unis et sans concession pour la protection des enfants contre l'un des pires fléaux du XXIème siècle, fléau qui les meurtrit à jamais et hante nos consciences: l'exploitation sexuelle des enfants.