viagracialis 20 mgviagra pharmacycheap levitra

Monaco at UN

viagrabuy cialisviagra saleslevitra online

English   

Discours

Première séance de consultations officieuses de la plénière sur la cohérence de l'action du système des Nations Unies

Intervention de: Mme Valérie Bruell Melchior

4 février 2010

Madame et Monsieur les Co-Facilitateurs,

Ma délégation tient à louer la détermination du Secrétaire général et de la Vice-Secrétaire générale à défendre la cause de la femme et qui nous a permis de donner jour à l'entité composite chargée de l'égalité des sexes et de l'autonomisation de la femme et à remercier le Secrétariat pour les promptes propositions qu'il a formulées dans le rapport A/64/588.

Placer la femme au coeur de l'action de notre Organisation, c'est reconnaître que leur pleine participation est une condition sine qua non à la réalisation des buts et principes qui nous unissent aussi bien dans les domaines de la paix, de la sécurité et du développement.

La mise en place de cette nouvelle entité traduit la volonté politique des Etats membres qui se sont engagés à atteindre, d'ici à 2015, les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Au seuil de l'examen de la Déclaration et du Programme d'action de Beijing, dont nous célébrons le 15ème anniversaire et de celui de la réalisation de ces Objectifs, l'entité composite doit aussi répondre aux attentes et besoins urgents de la communauté internationale qui, toute entière souffre, à des degrés différents, des inégalités entre les sexes qui perdurent.

Madame et Messieurs les Co-Facilitateurs,

Le Gouvernement Princier ne peut que soutenir la mission de la nouvelle entité composite qui consiste à faire entendre la voix des femmes et des filles aux niveaux mondial, régional et local.

Il appuie également la décision de transférer les mandats et avoirs existants du Bureau de la Conseillère spéciale pour la parité des sexes et la promotion de la femme, de la Division pour la promotion de la femme, d'UNIFEM et de l'INSTRAW à l'entité composite aux fins de lui conférer l'autorité requise pour mieux servir la femme et créer des synergies nouvelles.

Il convient de faire de la problématique homme-femme une stratégie transversale et de s'engager à permettre à cette nouvelle entité de s'acquitter de ses nouvelles fonctions tout en utilisant ses ressources avec précaution, en s'assurant de diriger et de coordonner l'action des organismes des Nations Unies en ce sens.

Ainsi, nous sommes favorables à accorder au secrétaire général adjoint qui la dirigera, et dont nous espérons la nomination prochaine, un réel pouvoir de décision en lui permettant d'intervenir au niveau du Conseil des chefs de secrétariat pour la coordination à l'échelon mondial, au niveau des équipes de directeurs régionaux, du Mécanisme de coordination régionale et bien sûr, au niveau du système des coordonnateurs résidents à l'échelon national.

Nous soutenons les propositions visant à renforcer les capacités des Nations Unies aux niveaux régional et national et l'application du principe de responsabilité dans le système des Nations Unies.

La Commission de la condition de la femme, principal organe directeur en la matière, doit continuer à jouer un rôle prédominant dans la détermination des politiques.

L'égalité des sexes occupe une place centrale dans toutes les activités de l'ONU et l'action en faveur de l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes peut être menée à tous les niveaux de développement, dans toutes les régions et tous les pays.

Il apparaît clair que l'entité composite devra établir des partenariats stratégiques avec des organisations multilatérales et des liens solides avec la société civile et les organisations féminines. Sa contribution au sein de ses activités opérationnelles n'en sera que plus substantielle.

Madame et Messieurs les Co-Facilitateurs,

L'examen de la mise en Suvre des Objectifs du Millénaire pour le développement, en septembre prochain, doit pouvoir bénéficier de la contribution et des compétences de l'entité composite. En votre qualité de Co-Facilitateurs, nous vous félicitons et sommes confiants que vous serez à même de conduire nos travaux avec succès, à l'instar de vos prédécesseurs.

Je vous remercie.