viagracialis 20 mgviagra pharmacycheap levitra

Monaco at UN

viagrabuy cialisviagra saleslevitra online

English   

Discours

Intervention de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco lors de la table ronde ayant pour thème "Atteindre les objectifs de la Santé et de l'Education" dans le cadre de la Réunion plénière de l'Assemblée générale consacrée aux Objectifs du Millénaire pour le développement

20 septembre 2010

Messieurs les Co-Présidents,

La santé et l'éducation sont les domaines prioritaires où Monaco s'investit tant auprès de sa population que de celles des pays partenaires.

J'ai expressément demandé à mon Gouvernement de continuer à augmenter le montant alloué à l'aide au développement de manière conséquente afin d'être en mesure de financer des projets de terrain qui se traduisent par l'amélioration immédiate mais aussi inscrite dans la durée des conditions de vie de milliers de personnes.

Cette politique de coopération dans le domaine de la santé s'articule autour de quatre axes principaux : l'accès aux soins primaires, la lutte contre les pandémies, les maladies négligées et les maladies non transmissibles ainsi que le développement de partenariats hospitaliers.

La coopération monégasque, associée à d'autres partenaires pour maximiser l'impact de ses interventions, soutient des programmes nationaux visant à améliorer la santé maternelle et infantile et réduire la mortalité à la naissance en se fixant des objectifs spécifiques comme, par exemple, la mise en place d'accès au forfait obstétrical.

La Principauté entend souscrire pleinement à la Stratégie mondiale pour la santé des femmes et des enfants formulée par le Secrétaire général et saisit cette opportunité pour l'assurer de sa détermination à poursuivre ses efforts dans ce domaine.

Toujours de concert avec les Gouvernements partenaires ou l'OMS, l'ONUSIDA, l'UNICEF et autres entités locales, elle s'est employée à favoriser l'accès aux soins des personnes vivant avec le VIH/SIDA, à en prévenir sa transmission de la mère à l'enfant et à former du personnel médical soignant.

Investie également dans la lutte contre le paludisme, elle permet à des milliers de personnes de bénéficier directement d'un programme de prévention et de soins. La coopération monégasque finance également des centres à vocation de recherche et de formation pour la lutte contre la drépanocytose, maladie trop souvent négligée, qui fournissent des soins aux personnes affectées et lutte contre la bilharziose par la mise en place d'un vaccin.

La Principauté fait également don de matériel aux centres hospitaliers, accueillent des enfants atteints de graves pathologies, entreprend des missions d'expertise et de formation par le personnel des établissements monégasques dans les pays partenaires et réalise des missions chirurgicales humanitaires.

Récemment, un centre de radiothérapie a été mis en place en partenariat avec l'AIEA, agence avec laquelle nous entendons approfondir la recherche sur le diagnostic et le traitement du cancer.

Messieurs les Co-Présidents,

Si la réalisation des OMD passe inévitablement par l'amélioration de la qualité et de l'accès aux services de santé, la réussite de notre avenir commun repose aussi sur notre faculté à assurer une éducation pour tous.

A cet effet, Monaco doublera, dans les trois prochaines années, le montant de son aide allouée en faveur d'une éducation de qualité qu'elle soit formelle, non formelle ou professionnelle. Nous soutenons des programmes d'enseignement pré-scolaires, primaires et secondaires en accordant une priorité particulière aux filles et aux enfants désocialisés ou souffrant d'handicap physique ou mental.

Nous avons entrepris des travaux de rénovation, d'équipement et de construction dans des écoles et des crèches situées en milieux ruraux ou des quartiers urbains défavorisés tout en assurant que ces infrastructures bénéficient d'accès à l'eau potable et de services d'assainissement et soient à même de loger les enseignants lorsque cela est nécessaire.

Enfin, il nous a paru important de permettre aux adultes et notamment aux femmes, qui n'ont jamais eu l'opportunité, de s'alphabétiser et à ceux qui ont abandonné leur scolarité, de réintégrer le système éducatif. C'est en privilégiant la réinsertion sociale que nous promouvons également des formations professionnelles, génératrices de revenus.

Qu'il me soit permis, avant de conclure, de saluer l'attachement de tous ceux qui ont parlé à cette tribune à la réalisation de nos objectifs.