viagracialis 20 mgviagra pharmacycheap levitra

Monaco at UN

viagrabuy cialisviagra saleslevitra online

English   

Discours

Intervention de la délégation monégasque en Troisième Commission de l'Assemblée générale sur le point 64 intitulé "Promotion et protection des droits de l'enfant"

Intervention de: Mme Valérie Bruell Melchior

15 octobre 2010

Monsieur le Président,

Le Sommet des OMD a mis en exergue le manque de progrès dans le domaine de la santé maternelle, de la mortalité des nouveau-nés et le recul insuffisant du nombre de décès d'enfants de moins de 5 ans.

A la lumière de ces sombres constats, il apparaît judicieux de concentrer nos efforts sur la petite enfance à laquelle s'appliquent les principes d'universalité, d'indivisibilité et d'interdépendance de tous les droits de l'homme comme aux autres phases de l'enfance et qui est cruciale pour l'épanouissement personnel et les perspectives d'avenir de l'enfant.

A cet égard, l'application de la Convention relative aux droits de l'enfant et de ses deux Protocoles facultatifs dont nous célébrons le dixième anniversaire doit demeurer une priorité.

Il est évident que l'environnement où s'épanouit l'enfant est déterminant : la lutte contre la pauvreté, les conditions de vie de la mère ainsi que son niveau d'éducation, la nutrition, l'accès à la santé et à une éducation primaire de qualité sont tant de conditions requises pour la réalisation de nos objectifs.

C'est dans cette perspective que la Principauté de Monaco s'est investie dans le cadre de sa politique de coopération internationale en faveur de la protection des enfants, axe prioritaire.

Par le biais de projets concrets, réalisés le plus souvent en partenariat avec les autorités locales et le concours d'autres institutions, des milliers d'enfants de pays partenaires du Gouvernement Princier bénéficient de programmes de lutte contre la faim et la malnutrition, de vaccination contre la poliomyélite et de traitements contre le VIH/sida, le paludisme, la drépanocytose et la bilharziose.

Ses interventions ciblent principalement les populations les plus défavorisées, notamment dans les zones rurales et reconnaissent aussi la particularité des enfants handicapés. Monaco s'est également engagée à améliorer la santé maternelle en appuyant des programmes de santé reproductive dans les pays qui souffrent de ce manque de services et qui doivent retenir toute notre attention.

En matière d'éducation, Monaco participe à la construction et à la réhabilitation d'écoles et de crèches et fournit des équipements scolaires et autres matériels nécessaires ainsi qu'à former et loger du personnel enseignant. Notre effort de coopération dans le domaine de l'éducation vise également à permettre que ces édifices puissent bénéficier d'accès à l'eau potable et de services d'assainissement pour faciliter la scolarisation des filles.

Monsieur le Président,

Un environnement propice au bon développement de l'enfant présuppose également qu'il soit à l'abri de violences. Celles-ci, quelles soient physiques ou psychologiques, laissent des séquelles indélébiles sur les comportements des enfants qui les suivront dans leur vie d'adulte.

Ma délégation rend hommage au travail de la Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question de la violence à l'encontre des enfants et la Rapporteuse spéciale sur la vente d'enfants, la prostitution d'enfants et la pornographie mettant en scène des enfants, dont nous saluons la contribution de son premier rapport.

Nous apprécions certainement la façon dont elles ont su coopérer, ensemble mais aussi avec les principaux partenaires du système des Nations Unies et au-delà, aux fins d'agir de manière efficace et de mobiliser un soutien politique fort pour lutter contre la violence en lançant notamment la campagne en faveur de la ratification universelle des protocoles facultatifs.

Nous saluons également leurs efforts à faire participer les enfants, efforts qui répondent aux principes directeurs de la Convention et qui ont déjà démontré leur efficacité pour accomplir mieux notre tache.

Mon pays soutient fermement le programme stratégique mis en place par la Représentante spéciale et peut l'assurer qu'elle continuera à lui apporter son plein appui.

Notre code pénal a été renforcé en vue d'interdire toute forme de violence, d'exploitation sexuelle et de prostitution touchant des enfants et de la pornographie mettant en scène des enfants, d'incriminer ces actes et répondre aux besoins des victimes.

Monaco participera prochainement à la Conférence de lancement de la campagne du Conseil de l'Europe contre la violence sexuelle infligée aux enfants qui se tiendra à Rome, à la fin du mois de novembre.

Elle accueillera la Conférence Monaco + 5 dans le cadre du suivi de la Conférence du Conseil de l'Europe « Construire une Europe pour et avec les enfants » en novembre 2011 et dont l'objectif est de mettre en oeuvre des politiques générales de sensibilisation, d'information et de prévention en vue du respect et de la promotion des droits de l'enfant en général et en particulier de leur droit à la protection contre toute forme de violence.

Monsieur le Président,

Qu'il me soit permis enfin d'exprimer l'inquiétude de mon Gouvernement face aux graves situations des droits de l'enfant dans les conflits armés et de rappeler notre attachement aux Principes de Paris et la résolution 1882 du Conseil de sécurité qui vise à mettre fin au silence et à l'impunité de ceux qui commettent ces crimes.

Nous avons entendu l'appel de la Représentante spéciale pour les enfants et les conflits armés pour que les enfants soldats deviennent une réalité du passé.

Mon pays attache une grande importance à la promotion de la notion « d'écoles zones de paix » en période de conflits armés ou encore à la diffusion de l'enseignement dans des situations d'urgence.

Je vous remercie.