viagracialis 20 mgviagra pharmacycheap levitra

Monaco at UN

viagrabuy cialisviagra saleslevitra online

English   

Discours

Intervention de la délégation de la Principauté de Monaco sur le point intitulé « Promotion et protection des droits de l'enfant »

Intervention de: Mme Valérie Bruell-Melchior

14 octobre 2011

Monsieur le Président,

Qu'il me soit permis en premier lieu de vous adresser les félicitations de ma délégation pour votre élection à la présidence des travaux de notre Commission et de vous assurer, à l'instar des autres membres du Bureau, de notre plein soutien pour contribuer à son succès.

Monsieur le Président,

La promotion et la protection des droits de l'enfant continue de représenter une priorité du Gouvernement de la Principauté de Monaco, priorité qui guide tant la conduite de sa politique intérieure que les efforts de sa coopération internationale.

Comme le souligne les rapports du Secrétaire général, les stratégies axées sur l'équité doivent constituer le fondement de nos efforts tant dans les domaines économiques que sociaux. Les enfants des communautés les plus vulnérables doivent être au centre des politiques de développement et une attention particulière doit être accordée aux filles, dont nous savons qu'elles souffrent encore davantage de discrimination et de traitements inégaux.

L'accent porté cette session sur la situation des enfants handicapés renforce cet objectif et souligne la nécessité de remédier aux inégalités auxquelles ils sont confrontés, en adoptant des mesures concrètes visant à assurer leur inclusion dans la société et des mesures juridiques pour garantir que les programmes et politiques de protection sociale répondent effectivement à leurs besoins.

Le Gouvernement Princier soutient des projets éducatifs et pédagogiques en faveur d'enfants déficients visuels, parmi lesquels on compte notamment des filles et de jeunes mamans dans des zones rurales défavorisées en vue de permettre ou faciliter leur intégration dans la société.

Le Gouvernement a également choisi de travailler avec d'autres partenaires locaux pour aider les personnes handicapées dont des enfants, en préparant à leur intégration progressive à domicile, en adaptant l'accessibilité de leur environnement ou encore en sensibilisant la communauté à leurs différences, fussent-elles psychologiques. Son Altesse Sérénissime la Princesse Charlène de Monaco, en qualité d'Ambassadrice mondiale et membre du Comité Directeur International de Special Olympics, a pris à coeur de défendre ce mouvement synonyme d'intégration et de respect des différences en encourageant et en accompagnant les personnes atteintes d'handicaps intellectuels, en incitant à la tolérance pour tous et en facilitant la compréhension et le respect à travers le monde par le biais d'activités sportives.

Monaco continue aussi dans cette perspective à s'engager en faveur de la santé et de l'accès aux soins : aussi nous appuyons des programmes de micro-finance bénéficiant aux familles tutrices d'orphelins et aux jeunes chefs de ménage et des programmes de lutte contre la transmission du VIH/Sida de la mère à l'enfant. La coopération monégasque a apporté son concours à la réalisation de projets à vocation médicale au service de la chirurgie cardiaque infantile et des projets comme l'Ambulance de l'espoir, qui permet à une ambulance de sillonner des zones rurales pauvres et d'administrer des soins aux enfants malades.

Après plus de trois ans de fonctionnement, Monaco Collectif Humanitaire, projet initié à l'occasion des 50 ans de S.A.S. le Prince Albert II qui regroupe l'ensemble des ONG monégasques dans le domaine de l'humanitaire et la Croix-Rouge monégasques soutenues par la Direction de la Coopération internationale, a permis grâce à une chaîne de solidarité associant partenaires privés et publics, à près de 140 enfants qui représentaient une pathologique cardiaque ou orthopédique non opérable dans son leur pays d'origine, d'être soignés à Monaco.

Monsieur le Président,

Le Gouvernement Princier entend réitérer son soutien à l'action de la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants dans les conflits armés et souscrit aux recommandations présentées dans son rapport ainsi qu'aux Principes de Paris.

Les résultats du Groupe de travail du Conseil de sécurité sur les enfants dans les conflits armés, et l'adoption de la résolution 1998 adoptée en juillet dernier par le Conseil qui condamne fermement les attaques contre les écoles et les hôpitaux sont encourageants. A cet égard, nous saluons la contribution du rapport mondial de suivi sur l'éducation pour tous de l'UNESCO, lancé en mars dernier qui appelle à répertorier les attaques contre les écoles et demande au Conseil de sécurité de prendre des mesures adéquates, y compris par des sanctions ciblées afin de mettre un terme à la culture de l'impunité.

De même, la Principauté souhaite exprimer son soutien à l'approche globale et intégrée, centrée sur l'enfant, que promeut la Rapporteure spéciale sur la vente d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie impliquant des enfants et réitérer à cet égard, sa détermination à collaborer, tant aux niveaux national qu'international en vue de mettre en oeuvre des systèmes de protection de l'enfance.

Monsieur le Président,

Mon pays se réjouit d'accueillir, sous la présidence de Son Altesse Royale la Princesse Caroline de Hanovre, la « Conférence Monaco + 5 » les 20 et 21 novembre prochain. Cette conférence aura pour principaux objectifs notamment d'évaluer les progrès réalisés depuis le lancement du Programme « Construire une Europe pour et avec les enfants » en 2006 et définir les priorités de la prochaine stratégie du Programme dans le domaine des droits de l'enfant pour 2012-2015.

Nous nous réjouissons à cet égard de la participation de la Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question de la violence à l'encontre des enfants dont nous tenons à saluer l'engagement remarquable et à lui exprimer notre reconnaissance et notre plein soutien pour ses efforts. Qu'il me soit permis de la remercier notamment pour son importante contribution dans le domaine des échanges régionaux, essentiels pour la dissémination des bonnes pratiques.