viagraorder cialisviagra canadalevitra

Monaco at UN

viagracialis for salecheap generic viagralevitra pharmacy

English   

Discours

Examen du Plan d'action de Madrid sur le vieillissement, 44ème Session de la Commission du développement social

13 février 2006

Monsieur le Président,

En participant activement aux travaux de cette Commission, la Principauté de Monaco veut montrer l'intérêt qu'elle attache aux questions d'ordre social et au concept de développement centré sur la personne. Cette vision guide la politique du Gouvernement Princier et lie intrinsèquement toute considération des autorités publiques à la qualité de vie des individus et à leur dignité.

Aux termes du Plan international d'action sur le vieillissement de Madrid et en tenant compte des réalités démographiques actuelles, notre Gouvernement a élaboré sa politique en faveur des personnes âgées en distinguant clairement, d'une part, la situation des personnes du troisième âge, caractérisée par un « vieillissement actif » et, d'autre part, celle des personnes du quatrième âge (de plus de 80 ans) dont l'indépendance vient à être limitée d'une manière ou d'une autre. Le Gouvernement monégasque s'efforce de fournir une réponse humaine, sanitaire et financière en respectant les principales caractéristiques du Plan d'action, la mise en Suvre de la méthode participative et le principe conceptuel d'aller « de la base au sommet, » en apportant à chacun des groupes d'âge des services appropriés.

Le maintien d'une vie sociale valorisante et l'accès aux loisirs est favorisé par des tarifs préférentiels accordés dans le domaine de la culture, du sport et des transports. Dans ce cadre est encouragée actuellement, la pratique par les aînés d'activités sportives ou éducatives, telles l'informatique, les langues vivantes et les arts ; c'est un moyen pour eux de rester engagés dans la vie quotidienne.

Au plan sanitaire et pendant la phase de maturité, les campagnes de dépistage, de prévention, d'information ainsi que la prise en charge précoce des pathologies lourdes sans oublier la surveillance des salariés accomplissant des travaux pénibles sont également en cours d'étude car elles peuvent repousser la perte d'autonomie.

Pour les personnes très âgées, dépendantes, les Autorités sanitaires et sociales, avec la collaboration active et efficace de nombreux acteurs, s'emploient à fournir des services tels la livraison de repas à domicile, l'entretien et le ménage, les soins et l'hygiène ou encore l'adaptation du logement.

En Principauté, le maintien à domicile constitue un axe prioritaire de la politique en faveur des personnes âgées ; et bâtir une telle politique implique de coordonner les dispositifs existants avec une approche à la fois globale et personnalisée. A cette fin, la création d'un réseau de coordination gérontologique et la filière de soins gériatriques ont été indispensables. Cette démarche a pour objectif, une fois encore, de garantir le bien-être de la personne âgée en lui permettant, tant que faire se peut, de demeurer dans un contexte qui lui est cher et familier.

La tâche du Gouvernement est largement facilitée, d'une part, par un réseau de soins, fédéré sur la base du volontariat, par tous les professionnels concernés, soucieux d'apporter une contribution de qualité et par là-même de garantir le niveau des services et prestations dispensés aux personnes dont peuvent bénéficier les personnes âgées.

Parallèlement, le Gouvernement reconnaît le rôle majeur que peut jouer la famille dans cette approche sociale intégrée. C'est pourquoi, dans le cadre du chemin de la dépendance, les familles sont toujours invitées, quand cela est possible, à être associées à la prise de décision et des aides financières leur sont allouées en vue de partager le fardeau financier que peut représenter la prise en charge d'une personne dépendante.

Cette aide intervient aussi pour les personnes âgées hospitalisées ou placées en institution. Là encore, un éventail de solutions sont offertes : de l'hôpital de jour à l'unité d'hospitalisation « alzeihmer », fermée et sécurisée ou encore des soins proférés par l'équipe mobile gériatrique intervenant dans les services du Centre Hospitalier en complément des prestations du service où le patient séjourne.

Bien entendu, le vieillissement de la population engendre un coût et des conséquences qui se reflètent indubitablement dans les régimes de retraite ou de sécurité sociale. A Monaco, ce sont jusqu'à présent les fonds publics qui ont très majoritairement assuré la prise en charge de la dépendance, mais une réflexion visant à engager la responsabilité de la collectivité a été engagée et deux orientations ont été envisagées.

L'adjonction d'un risque nouveau dans le cadre de l'assurance maladie obligatoire financé par la création d'une cotisation salariale et patronale de dépendance ou la création d'une allocation dépendance en terme d'aide sociale grâce à la création d'un fonds principalement abondé par l'Etat sont à l'étude ; chacune de ces options pouvant toujours si nécessaire s'accompagner de mesures incitatives au recours à l'assurance privée.

Monsieur le Président,

Notre délégation prendra une part active à l'examen et à l'évaluation du Plan d'Action de Madrid dès l'année prochaine, lors de son cinquième anniversaire. Il sera très bénéfique de procéder à un échange d'informations sur les premiers acquis de l'expérience et les pratiques optimales dans les domaines que les Etats membres jugeront opportuns et judicieux.

Je vous remercie Monsieur le Président.