viagraorder cialisviagra canadalevitra

Monaco at UN

viagracialis for salecheap generic viagralevitra pharmacy

English   

Discours

Intervention de S.E.Mme Isabelle Picco en Troisième Commission de l'Assemblée générale sur le point 28 intitulé "Promotion de la femme"

17 octobre 2012

Madame la Présidente,

La promotion de la femme continue de représenter une priorité du Gouvernement de la Principauté de Monaco, priorité qui guide tant la conduite de sa politique intérieure que les efforts de sa coopération internationale.

A cet égard, la Principauté de Monaco renouvèle son soutien à l'entité ONU-Femmes, et à sa Directrice exécutive, Mme Michelle BACHELET, et se félicite de la signature d'un accord-cadre de coopération liant ONU-Femmes et l'Organisation internationale de la Francophonie dont nous partageons les principes.

Madame la Présidente,

Investir dans les femmes contribue à l'élimination de la pauvreté, à une croissance économique durable, et à la réalisation d'un développement à long terme. En effet, il n'est plus à démontrer qu'une société garantissant l'égalité des genres, favorisant l'accès des femmes aux ressources économiques, à l'éducation, à la formation professionnelle et à l'information, est une société plus prospère, plus stable et plus juste.

D'importants progrès ont également été accomplis sur le rôle essentiel joué par les femmes dans la prévention, le règlement des conflits et la consolidation de la paix, et par conséquent sur l'importance de placer les femmes et les filles au centre de nos stratégies de développement.

La violence contre les femmes est intolérable et nous devons faire de sa lutte une priorité absolue, car ce phénomène endémique ne connaît ni frontières, ni classe sociale, ni religion.

Madame la Présidente,

La prise en compte par le droit monégasque de la vulnérabilité des victimes de violences et des formes très variées que la violence peut revêtir, permet ainsi d'instaurer une protection renforcée des femmes, des enfants mais également des personnes victimes d'un handicap. Afin d'en garantir l'effectivité, des mesures particulières de prévention, de protection et de répression ont été introduites.

La répression est ainsi étendue aux violences domestiques entre conjoints ou entre personnes vivant ensemble sous le même toît. Ce dispositif est du reste également applicable aux auteurs de mutilations génitales féminines, de crimes d'honneur, de viols entre époux ou de viols domestiques, de l'esclavage domestique et du harcèlement.

L'appréhension de ces comportements graves, pour être pleinement opérationnelle, suppose également le développement de la prévention et la pérennisation de bonnes pratiques. C'est pourquoi mon Gouvernement a mis en place et développé ses actions sur les formations et les campagnes de sensibilisation visant spécifiquement à informer les victimes de violences dans la famille de leurs droits.

Monaco demeure, en outre, particulièrement attentive à la formation des professionnels, et veille à dispenser aux agents de l'État, aux fonctionnaires de la justice et aux membres des forces de l'ordre une formation aux droits de l'homme axée sur la protection de ces droits, en particulier ceux des groupes vulnérables, au premier rang desquels les femmes.

Dans le cadre de sa politique extérieure, le Gouvernement Princier, à travers sa politique de coopération internationale, s'engage en faveur des pays les moins avancés. En collaboration avec l'OMS, l'ONUSIDA, l'UNICEF et diverses organisations non gouvernementales, mon Gouvernement finance des activités liées à la construction d'infrastructures hospitalières et de dispensaires, à la recherche et à la formation de personnel soignant afin de fournir des services de santé adéquats en vue de prévenir, lutter et traiter des maladies, comme la drépanocytose, le paludisme et le VIH/sida. La politique de coopération monégasque s'articule aussi autour de la mise en place de programmes d'accès à l'éducation, à la formation professionnelle et au micro-crédit en vue de permettre aux femmes d'avoir une place active au sein de la société.

Je vous remercie.