viagraorder cialisviagra canadalevitra

Monaco at UN

viagracialis for salecheap generic viagralevitra pharmacy

English   

Discours

Intervention de la délégation de la Principauté de Monaco sur le point 65 de l'ordre du jour intitulé « Promotion et protection des droits de l'enfant »

Intervention de: Mme Valérie Bruell-Melchior

19 octobre 2012

Monsieur le Président,

L'environnement où s'épanouit l'enfant est déterminant : la lutte contre la pauvreté, les conditions de vie de la mère ainsi que son niveau d'éducation, la nutrition, l'accès à la santé et à une éducation primaire de qualité sont tant de conditions requises pour la réalisation de nos objectifs.

C'est dans cette perspective que la Principauté de Monaco s'est investie dans le cadre de sa politique de coopération internationale en faveur de la protection des enfants et des femmes, et particulièrement dans le domaine de la santé.

Ces interventions ciblent principalement les populations les plus défavorisées, notamment dans les zones rurales. Monaco continue ainsi de s'engager à améliorer la santé maternelle en appuyant des programmes de santé reproductive dans les pays qui souffrent de ce manque de services et qui doivent retenir toute notre attention.

En matière sanitaire, le Principauté de Monaco rappelle et réitère son soutien à l'initiative Every woman every child.

La Principauté s'est jointe aussi en septembre dernier, à l'initiative de l'UNICEF « une promesse renouvelée », pour intensifier son action pour la survie des mères et des enfants, renforcer la coopération et mettre fin aux décès liés à des causes évitables.

Par le biais de projets concrets, en partenariat avec les autorités locales et le concours d'autres institutions, des milliers d'enfants de pays partenaires du Gouvernement Princier continuent de bénéficier de programmes de lutte contre la faim et la malnutrition, de vaccination contre la poliomyélite et de traitements contre le VIH/sida, le paludisme, la drépanocytose et la bilharziose.

Monsieur le Président,

Un autre domaine que la Principauté a privilégié : la traite des êtres humains.

La Principauté de Monaco attache une grande importance à la cohérence des efforts conjoints entrepris contre le trafic par notamment l'OSCE, l'UNICEF, le PNUD, l'OIM et l'Alliance contre la traite des personnes dans son ensemble.

Depuis 2007, le Gouvernement Princier soutient des programmes de lOrganisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) visant à lutter contre la traite des enfants, et la prévention du trafic des enfants. Encouragée par des premiers résultats très positifs, Monaco a renouvelé son accord de coopération.

En initiant cette deuxième phase, cet engagement permettra à prés de 500 enfants issus de pensionnats d'Etats, sans protection parentale, de bénéficier de formations et d'un accompagnement pour leur insertion sociale.

De plus, le 6 juillet dernier, le Secrétaire général de l'OSCE et le Gouvernement Princier ont signé un accord de coopération pour lutter, dans un pays partenaire, contre la Traite des êtres humains afin de poursuivre un programme d'intégration sociale et professionnelle au bénéfice de 500 enfants sans protection parentale.

Monsieur le Président,

Mon pays a accueilli, en novembre 2011, sous la présidence de Son Altesse Royale la Princesse Caroline de Hanovre, la « Conférence Monaco + 5 », Conférence qui a permis notamment d'évaluer les progrès réalisés depuis le lancement du Programme « Construire une Europe pour et avec les enfants » en 2006 et définir les priorités de la prochaine stratégie du Programme dans le domaine des droits de l'enfant pour 2012-2015.

Monaco réitère son soutien aux Représentantes spéciales du Secrétaire général chargée des enfants dans les conflits armés et de la question de la violence à l'encontre des enfants ainsi quà la Rapporteuse spéciale sur la vente d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie impliquant des enfants.

Sans leur détermination et l'implication de tous les acteurs, y compris les ONG, nous n'aurions pu accomplir ces progrès signicatifs.

Monsieur le Président,

Je ne saurai conclure sans rappeler que l'éducation est la condition première à la promotion et la protection des droits de l'enfant.

En célébrant pour la première fois cette année la journée internationale de la fille, ce 11 octobre, la communauté internationale réaffirme la nécessité de reconnaître le plein exercice des droits spécifiques des filles.

C'est dans cet esprit que le Conseil exécutif de l'UNESCO dont Monaco est membre a rendu hommage au courage de la jeune Malala YOUSUFSAI.

Je vous remercie.