English   

Discours

Intervention de S. E. Mme Isabelle Picco en Sixième Comission sur le point de l'ordre du jour intitulé «état des Protocoles additionnels aux Convention de Genève relatifs à la protection des victimes de conflits armés»

Intervention de: S. E. Mme Isabelle Picco

20 octobre 2014

Monsieur le Président,

Alors que cette année marque le 65ème anniversaire des Conventions de Genève de 1949, nous pouvons nous féliciter de leur acception universelle et de la perspective dacceptation universelle des deux Protocoles additionnels de 1977.

En rappelant que de nombreuses dispositions des quatre Conventions et des Protocoles additionnels sont reconnues comme des éléments du droit international coutumier, il est du devoir de la communauté internationale de toujours réaffirmer et faire en sorte que les principes du droit international humanitaire soient mis en Suvre dans la pratique, sur le terrain.

Or, la nature, lidentité même des conflits a évolué depuis 1949 et depuis 1977. La « force » nest plus utilisée quentres Etats seulement, et nous sommes les témoins quotidiens de troubles et de conflits internes. Ainsi, le « droit de la guerre », le « droit des conflits armés » fait face à des circonstances, des engrenages et des interconnections toujours plus difficiles à appréhender.

Aux conflits interétatiques classiques viennent sajouter les défis du terrorisme ou de lenrôlement denfants soldats et de toutes les formes de violence faites aux civils, aux femmes et aux enfants, utilisées comme réelles armes de guerre.

Notre plus grand défi réside dans le fait que la plupart des conflits actuels, qui ébranlent létat de droit et nient les droits de lHomme, qui répandent la peur et annihilent les efforts de développement, ont lieu au sein même des communautés nationales.

Aujourdhui, dans nombre de conflits, les belligérants nsont des ressortissants dun pays tiers, ou se revendiquent dune entité autre que celle de lEtat où se déroule géographiquement le conflit.

Les moyens de télécommunication modernes répandent dans tous nos foyers des nouvelles toujours plus noires, sans jamais banaliser les fléaux contre lesquels nous devons apporter une réponse effective et collective.

Ma délégation tient ici à rendre hommage au travail et au dévouement du CICR et au Mouvement international de la Croix Rouge et du Croissant Rouge pour leurs actions en faveur des victimes de conflits. Car si nous sommes les témoins quotidiens dactes de barbarie, notre ferme croyance en un monde meilleur nous est rendue par lexemple quotidien des millions de volontaires qui fournissent une aide humanitaire durgence des plus précieuses.

Monsieur le Président,

La Principauté a déposé ses instruments de ratification aux quatre Conventions de Genève le 5 juillet 1950 ; aux deux Protocoles additionnels de 1977, le 7 janvier 2000 et au troisième Protocole additionnel le 12 mars 2007.

La Principauté de Monaco considère comme prioritaire la diffusion  le plus largement possible, en temps de paix mais encore plus pendant les conflits  ainsi que la pleine application du droit international humanitaire aux niveaux mondial, national et local.

Je saisis cette occasion pour saluer le travail de lInstitut international de droit humanitaire de San Remo, en Italie, et les cours quil prodigue. Les liens tissés avec la Croix rouge monégasque, pour être anciens, sont solides et nos deux organismes coopèrent pleinement depuis des années pour la promotion du droit international humanitaire.

Son Altesse Sérénissime le Prince ALBERT II, Président de la Croix Rouge monégasque, sétait dailleurs rendu en septembre 2010 à la célébration de son 40ème anniversaire.

A cet égard, demain, le 21 octobre, Son Altesse Sérénissime le Prince ALBERT II, Président de la Croix Rouge monégasque reçoit pour une Visite officielle en Principauté M. Peter MAURER, Président du CICR. Cette Visite sera loccasion de consolider les relations entre les deux Institutions et détudier de nouvelles pistes de coopération.

Monsieur le Président,

Laccès à laide humanitaire et une action humanitaire coordonnée et efficace doivent aussi être facilités et soutenus, en toute circonstance, dans les conflits armés afin de venir en aide aux populations civiles et assurer leurs droits et leur dignité.

Il est primordial que durant le premier Sommet humanitaire mondial, qui se tiendra en 2016 à Istanbul, les Etats partagent les meilleures pratiques et sengagent à trouver des moyens novateurs de rendre l'action humanitaire plus efficace, inclusive et globale, tout en préservant son indépendance et refusant sa politisation.

Les quatre thèmes qui seront abordés sont particulièrement pertinents, à savoir :

- l'efficacité humanitaire,

- la réduction de la vulnérabilité et la gestion du risque,

- la transformation par l'innovation,

- les réponses aux besoins des personnes victimes des conflits.

En outre, je tiens à réitérer que la politisation de laide humanitaire devra également être un point prioritaire à examiner.

Je vous remercie.