English   

Discours

Intervention de S. E. Mme Isabelle Picco lors du débat général du segment de haut niveau de l'ECOSOC

Intervention de: S. E. Mme Isabelle Picco

8 juillet 2015

Monsieur le Président,

A seulement 2 mois de ladoption du nouveau programme de développement pour laprès 2015, cette session du Conseil économique et social doit servir à faciliter la transition vers les ODD.

Avec un cadre renforcé et plus inclusif, fait de plus dobjectifs, universels et à caractère multidimensionnel, la transition des OMD à ce nouveau paradigme constitue un véritable défi quil nous faudra surmonter.

Ce nouveau programme qui se veut transformateur doit prendre effectivement en compte les trois dimensions du développement durable de manière équilibrée. A ce titre, la Principauté se félicite de linclusion des océans, en faveur desquels mon Gouvernement sest engagé dès avant Rio+20, ainsi que des changements climatiques dans ce nouveau paradigme, sans lesquels il ne saurait être transformateur.

On ne peut minimiser la difficulté dintégrer les ODD à lensemble du système onusien et relayer au sein des différentes institutions, conventions et cadres existants.

De la définition des politiques aux actions concrètes sur le terrain, la communication devra être claire et accessible afin que chacun sapproprie les ODD.

Cette appropriation doit être relayée par la pleine mobilisation de tous les secteurs de nos sociétés, condition sine qua non à la mise en Suvre des engagements que prendront nos Chefs dEtat et de Gouvernement en septembre.

Monsieur le Président,

Lévaluation des progrès accomplis présente aussi de véritables défis.

En tant quorgane chargé du suivi des activités de développement durable, le Forum Politique de haut niveau devra sassurer de la bonne coopération et coordination des programmes et politiques au sein du système des Nations Unies mais également de lutilisation efficace des ressources et mécanismes déjà à notre disposition, et éviter toute duplication

Le Forum devra aussi sassurer, de manière holistique, de la bonne intégration des trois dimensions du développement durable, comme nous lavons décidé à Rio.

Pour cela, il faudra sappuyer sur la science, notamment en intensifiant les échanges avec les scientifiques et en examinant la documentation disponible afin de rassembler les informations et les évaluations disperses, pour mesurer les lacunes et les progrès accomplis.

Aussi, nous accueillons favorablement la proposition du Secrétaire Général détablir des lignes directrices pour la préparation des rapports nationaux dans le cadre du processus de suivi.

Il nous faut doter le HLPF des moyens nécessaires à lexercice du mandat que nous lui avons confié à Rio et en faire la pierre angulaire du suivi global des politiques de développement durable et des ODD.

Je vous remercie.