viagracialis 20 mgviagra pharmacycheap levitra

Monaco at UN

viagrabuy cialisviagra saleslevitra online

English   

Discours

Réunion ministérielle sur les enfants et les conflits armés. Intervention de S.E.M. Gilles Noghès

New York le 1 octobre 2007

Mesdames les Coprésidentes,

Ma délégation se félicite de l'organisation de cette réunion dont le thème retient toute l'attention du Gouvernement monégasque.

Permettez-moi de rappeler que Monaco a participé à la Conférence internationale libérons les enfants de la guerre, en février 2007 et soutient fermement les principes et les engagements de Paris adoptés à l'issue de cette réunion, en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes ou des forces armées.

Nous sommes préoccupés par le fait que les enfants continuent d'être utilisés dans des conflits armés dans lesquels les garçons peuvent être employés comme poseur de mines et où les filles sont très souvent exploitées sexuellement.

La situation au Darfour constitue un exemple flagrant des graves violations commises à leur égard, comme lindique le Secrétaire général dans son dernier rapport et comme le souligne l'histoire de Lucie, racontée ce matin par Mme Radhika Coomaraswany (Représentant spécial du Secrétaire général pour les Enfants dans les conflits armes). Les violences sexuelles commises envers les femmes et les jeunes filles se poursuivent et demeurent impunies. Nous espérons vivement que les autorités soudanaises sauront mettre rapidement un terme à ces terribles exactions et que les équipes spéciales conjointes sur l'exploitation et les violences sexuelles créées en février dernier seront opérationnelles le plus tôt possible.

Les Principes directeurs de Paris devraient être rigoureusement respectés et appliqués afin de prévenir le recrutement et l'usage illégaux des enfants. Nous sommes inquiets de voir que les progrès réalisés sur le plan des programmes de démobilisation et de réinsertion restent limités en raison de la poursuite des combats dans cette région du monde.

Je tiens enfin à rappeler que mon pays a ratifié en novembre 2001 le protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés et apporte une contribution au bureau du Représentant spécial du Secrétaire général depuis sa création.