English   

Discours

"Examen du Plan d'action de Madrid sur le vieillissement" 46ème session de la Commission du développement social

11 février 2008

Monsieur le Président,

Laissez-moi tout d'abord vous exprimer, ainsi qu'aux membres du Bureau les félicitations de mon Gouvernement pour votre élection dont il suit les travaux avec le plus grand intérêt.

Ma Délégation remercie le Département des affaires économiques et sociales pour les deux rapports qu'il nous a soumis. Ils confirment que le vieillissement et la répartition par âge ont évolué dans tous les pays.

Les conclusions du rapport relatif à la mise en oeuvre régionale du Plan d'action international de Madrid, 2002, montrent que dans certains pays en développement les questions liées au vieillissement semblent n'avoir pu être que récemment prises en compte dans la planification des politiques nationales, lesquels, en raison des circonstances difficiles que nous connaissons font face au défi d'un vieillissement rapide de la population.

Il est certain que d'importantes différences se manifestent d'une région à l'autre, cependant les pays développés doivent aussi prendre en considération les interactions entre les questions de portée mondiale et le vieillissement, leurs conséquences sur les migrations et la compétitivité économique.

De même, alors que nous nous réunirons bientôt pour examiner les progrès accomplis à mi-parcours dans la réalisation des Objectifs du Millénaire, le traitement et l'intégration de nos aînés seront des facteurs décisifs des politiques de développement, toujours axées sur la personne humaine.

Le vieillissement de la population entraîne des considérations nouvelles notamment dans le domaine de la santé où l'on enregistre un nombre croissant de maladies chroniques, plus coûteuses à traiter et nécessitant un réseau pour la personne dépendante.

Monsieur le Président,

Lors des travaux des deux sessions précédentes de la Commission, ma délégation a déjà fait part, des activités menées en faveur des personnes âgées à Monaco. Je souhaite donc ici souligner les mesures les plus récentes, conformes au Plan d'action international de Madrid sur le vieillissement :

Un nombre toujours croissant de personnes bénéficient d'une prestation d'autonomie qui permet leur maintien à domicile.

En outre, les Autorités monégasques développent une capacité d'accueil dans les établissements de niveaux de médicalisation graduée. Afin de garantir l'accès à ces structures, elles octroient un soutien financier : la prestation d'autonomie en établissement.

L'Etat envisage pour les quinze prochaines années, la réalisation d'un programme immobilier d'une résidence de retraite semi-médicalisée. De surcroît, un Centre de Gérontologie Clinique, structure hospitalière destinée aux longs séjours et à des personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer, doit être opérationnel en 2010.

Ainsi, la filière gériatrique monégasque s'inscrit à la fois dans la continuité des initiatives engagées de longue date et dans la volonté exprimée par S.A.S. le Prince Albert II d'une prise en charge de haute qualité.

Je vous remercie.