viagracialis 20 mgviagra pharmacycheap levitra

Monaco at UN

viagrabuy cialisviagra saleslevitra online

English   

Discours

16ème session de la Commission du développement durable: Examen du module thématique sur la sécheresse et la désertification

8 mai 2008

Eliminer la faim, réduire la pauvreté et sauver des vies humaines sont les motivations qui conduisent le Gouvernement monégasque à agir dans des régions affectées par la désertification où vivent les plus pauvres et les plus défavorisés de la planète.

Nous espérons que le plan-cadre stratégique décennal visant à renforcer la mise en Suvre de la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification mettra en exergue la nécessité d'appréhender de concert de biodiversité, de changement climatique et de désertification.

La subsistance de milliard de personnes dépend principalement de l'agriculture pluviale et le manque de résilience face à la sécheresse constitue une menace à la production agricole et de facto à la sécurité alimentaire.

Le Gouvernement Princier soutient les différentes propositions formulées dans les rapports du Secrétaire général et qui ont été mises en exergue par les différents panélistes que nous avons pu écouter hier.

Ces projets visent en premier le renforcement des capacités, le transfert de technologies et la sécurisation du financement des équipements qu'ils requièrent. A cet égard, le cadre stratégique de la Banque Mondiale sur le changement climatique et le développement devrait être en mesure d'allouer à la désertification la dimension politique qu'elle mérite.

Monsieur le Président,

Dans le cadre de sa coopération internationale, la Principauté de Monaco s'est engagée auprès de trois pays africains dans la lutte contre la désertification. Toujours en partenariats avec acteurs locaux ou nationaux, le Gouvernement monégasque développe ainsi des projets de récupération de terres dégradées ou de sécurisation de jardins maraîchers en adoptant une approche préventive.

Ces initiatives ont permis d'accroître la superficie des terres cultivables, de régénérer le couvert végétal dans certaines zones, d'augmenter les ressources hydriques disponibles pour l'élevage, l'agriculture et la pisciculture ainsi que de favoriser l'épandage des crues, l'infiltration des eaux de pluie et la recharge de la nappe phréatique.

Outre ces accomplissements techniques, ces mesures ont permis de diminuer le stress alimentaire et de créer de nouvelles sources de revenus pour les populations bénéficiaires, en particulier les femmes, les jeunes et aussi les populations autochtones qui ont un rôle prédominant à jouer dans le développement rural.