viagracialis 20 mgviagra pharmacycheap levitra

Monaco at UN

viagrabuy cialisviagra saleslevitra online

English   

Discours

Point 118 de l'ordre du jour de l'Assemblée générale : La Stratégie antiterroriste mondiale de l'Organisation des Nations Unies

Intervention de: Mme Isabelle Picco

4 septembre 2008

Madame la Présidente,

La Principauté de Monaco partage le sentiment exprimé par le Secrétaire général dans son rapport : le terrorisme est une agression contre l'humanité et une tactique odieuse employée par des lâches, ne peut en aucun cas être justifié.

Il y a maintenant deux ans, nous avons adopté des mesures concrètes pour lutter contre le terrorisme en approuvant la Stratégie antiterroriste mondiale.

Le renforcement des capacités doit continuer à être la pierre angulaire des efforts déployés au niveau mondial pour lutter contre le terrorisme. Il demeure essentiel de favoriser les échanges d'informations et de constituer des réseaux visant à promouvoir la coopération entre les Etats et la mise en commun des pratiques optimales, ainsi que de sensibiliser le public à la menace du terrorisme.

Monaco a toujours été très vigilant dans la lutte contre le terrorisme sous tous ses aspects. La Principauté est Partie à l'ensemble des instruments universels en vigueur. Le dispositif législatif et réglementaire a été mis à jour et Monaco et participe activement à l'échange d'informations relatives notamment à la lutte contre le terrorisme et son financement.

Le Gouvernement Princier a promulgué en 2006, une loi relative au terrorisme qui définit les nouvelles infractions d'actes terroristes et renforce la répression d'infractions déjà existantes lorsqu'elles ont été commises dans des circonstances conduisant à des actes terroristes. Ledit texte introduit une définition relativement large de la notion de complicité, en incriminant l'aide et l'assistance apportées à l'auteur d'un acte terroriste par la fourniture de logement, ou de tout autre moyen de subsistance ou d'assistance.

De surcroît, le Gouvernement monégasque a récemment renforcé la loi du 7 juillet 1993 relative à la participation des organismes financiers à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Par ailleurs, les autorités monégasques se félicitent de l'assistance technique sur les questions juridiques et les questions de renforcement des capacités connexes fournies par l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime dans le cadre de son projet mondial de renforcement du régime juridique contre le terrorisme.

A ce titre, Monaco a accueilli en juillet 2008 une Conférence consacrée à la lutte contre le terrorisme dans le système des Nations Unies. Cette Conférence a plus particulièrement examiné les étapes de l'instauration d'un système juridique universel et les moyens utilisés pour le mettre en Suvre au niveau national, et cela, en vue de renforcer la coopération internationale.

A cette occasion, l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime a mis l'accent sur la prévention du terrorisme à travers la lutte mondiale contre des infractions autonomes telles que le financement, le complot et l'incitation à une entreprise terroriste. La prévention s'inscrit pleinement dans le cadre des recommandations de la Stratégie mondiale préconisant un traitement global de cette menace.

Je ne saurais terminer mon intervention sans remercier l'Equipe spéciale de la lutte contre le terrorisme pour la réalisation du travail effectué et saluer les efforts déployés par l'Ambassadeur Rosenthal et ses collaborateurs, pour le projet de résolution que nous adopterons à l'issue de notre débat. Nous regrettons cependant que ce texte ne prenne pas en considération la situation des victimes du terrorisme à travers le monde.

Je vous remercie de votre attention.